You Got Me Singing









Toujours sur l’album « Popular Problems » à paraître demain, Léonard Cohen nous offre une ode à l’amour, en apparence simple et classique, comme toutes les chansons d’amour, en particulier celles « d’autrefois », où le romantisme s’exprimait sans honte mais avec pudeur, sans violence mais avec vigueur. « You Got Me Singing » peut être aussi bien interprétée comme s’adressant à la personne aimée que s’adressant à Dieu. Léonard Cohenn’a jamais hésité à mêler, dans la même chanson, mysticisme et érotisme, comme pour exalter l’unicité de l’être.
La continuité, ou plutôt la complémentarité, avec « Show Me The Place », tant pour le thème que la mélodie et les arrangements, sont frappantes, soulignant l’importance que Léonard Cohen accorde à cette expression d’amour, de fidélité, et de confiance : tout ce que l’on voudrait savoir dire lorsque l’on est sur le seuil…
A Hélène


Tu Me Fais Chanter

Tu me fais chanter
Alors que rien ne va plus
Tu me fais chanter
La seule chanson que j’aie eue

Tu me fais chanter
Depuis qu’ le fleuve a séché
Tu me fais penser
Aux endroits où nous cacher

Tu me fais chanter
Bien que le monde soit du passé
Tu me fais penser
Qu’ j’aim’rais continuer

Tu me fais chanter
Bien que le moral soit bas
Tu me fais chanter
L’hymne Alléluia

Tu me fais chanter
Comme dans sa geôle un prisonnier
Tu me fais chanter
Comme ma grâce au courrier

Tu me fais souhaiter
Qu’ notre amour puisse durer
Tu me fais penser
Comme ces gens dans le passé

(Traduction – Adaptation : Polyphrène)
Comments